Nouvelle sortie pour Halloween : Le Putsch des Stagiaires !

On octobre 31, 2018, Posted by , In Monos MP3,News, With 3 Comments

Salut les copaines !

Ici Tamica pour vous présenter le mono d’Halloween de cette année : le Putsch des Stagiaires !

L’idée du mono est simple : les stagiaires (à l’époque, jadis, Grushkov, Tamica et Jaffre) allaient écrire un mono sans que les « véritables » membres d’Oriog aient le moindre mot à dire dessus, faire les enregistrements avec les concerné.e.s en leur dévoilant l’histoire le moins possible… et ce jusqu’au WE dernier, où iels ont pu (enfin, après tant de suspens et de mystères) l’avoir en béta-écoute.

Bref, je ne vous fais pas languir plus longtemps, place au mono !

Jaquette : une personne brandit son poing devant une citrouille enflammée.
Nous sommes les effacés, les oubliés, les travailleurs de l’ombre… Nous sommes les stagiaires d’Oriog Créations… Le vent de la révolte soufflera le 31 octobre… Et des têtes tomberont…

Télécharger le mono ou l’écouter via notre podcast

Un mono Oriog Créations écrit et réalisé par Tamica
Avec l’aide de Grushkov à l’écriture.

Avec Grushkov, Tamica, Jaffre, Ranne, @now@n, Draignaell et Johnny dans leurs propres rôles.

Musiques :
Marty Gots a Plan, Comic Plodding, Division, Sad Trio, March of the Spoons, Discovery Hit et Gustav Sting par Kevin McLeod (incompetech.com. Musique soumises à la licence CC-BY)
Stealth Music par Jake Embleton (Royalty free)
Générique de fin : Scottish fait main par Les Zéoles (CC-BY, check them out elles ont trop la classe !)

J’espère que ce mono vous éclatera autant que je me suis éclaté.e à le réaliser !

Allez, je vous laisse, c’est pas tout ça, mais j’ai la réal’ de l’épisode 2 d’Enfants d’Atlas qui m’attends, des bisous, à la prochaine !
Tami’

3 Comments so far:

  1. Universalis dit :

    S’il fallait décrire rapidement ce mono, je dirais : « délicieusement truculent » et ce même si les expressions « qu’est-ce que j’écoute exactement »  ; « que se passe-t-il » et « absurde » seraient tout aussi à propos.

    A la première écoute j’avoue que la tonalité avec deux jeux d’acteurs très différents (celui de grushkov plutôt dans le naturel et celui de Tamica dans un registre plus exagéré) me firent un peu tiquer, mais j’ai pu profiter de la spontanité de certaines excellentes blagues (attention zone sport)

    Notamment l’échange :
    – Mais, elle administrait vraiment oriog !
    – Et elle engueulait les stagiaires…
    – Elle le faisait si bien !

    Et le coup du dirigeable qui joue bien avec le média audio (on entend, on ne comprend pas forcément et là l’explication arrive et ça marche, on rit).

    Enfin la scène qui marche bien est celle cartoonesque du combat avec l’administratrice et le deux ex machina qu’elle contient mais qui se tient dans la logique du mono.

    Pour le reste, l’histoire est globalement assez secondaire même si elle permet de voir que certains stagiaires ont des pouvoirs demiurgiques mais les utilisent pour des futilités doublés d’une inconséquence qui va loin (remonter dans le temps est toujours risqué) comme quoi ils méritent leur statut de stagiaire.

    J’ai bien aimé le rythme qui colle à la folie de cette histoire même si la conclusion m’a un peu déçu car trop entendue et réentendue cassant un peu cette vague de folie absurde très rafraîchissante (mais à moitié car on a le droit de constater des vrais pouvoirs de grushkov).

    (Fin de la zone de spoil)

    Au plaisir d’entendre la suite de tes créations très estimée Tamica et pourquoi pas entre deux épisodes des enfants d’Atlas d’autres aventures rocambolesques de l’équipe d’oriog.

    • Tamica dit :

      Cher Universalis,

      Chose cocasse, la blague que tu cites est tellement spontannée qu’elle a même été rajoutée vers la fin du montage du mono, lorsque je réenregistrais des répliques que j’avais oublié de faire.
      Oh, et le dirigeable est théoriquement canon dans la grande, épique, fructeuse et gargantuesque saga Oriog ! (cf. https://twitter.com/RanneMadsen/status/925753605184983040)… à suivre dans un mono futur, donc.

      Sinon, je m’insurge : l’histoire : secondaire ? La fin : clichée ? mon rôle : surjoué ? C’est… totalement vrai, oups. Quelqu’un m’a même dit qu’il aurait mieux fallu retirer tout simplement cette dernière scène, mais je tenais un peu trop à rendre hommage au côté un peu looser du précédent mono d’halloween. A la réflexion, un entre deux particulièrement intéressant aurait été de la placer en scène post-générique !

      En tout cas, merci pour ton commentaire qui faut chaud au palpitant et qui balance de la motivation aux artères, je vais essayer de m’en servir pour boucler l’épisode 2 d’Enfants d’Atlas o/

      • Universalis dit :

        Comme quoi la spontanéité offre parfois de belles surprises !

        Je ne suis pas encore un expert dans l’Oriogverse mais l’idée du dirigeable est ma foi une belle trouvaille, hâte de découvrir tous les problèmes que cela va vous poser 😉

        J’irai découvrir le dernier mono d’Haloween pour mieux saisir l’hommage, mais l’idée de le mettre en post générique aurait effectivement donné une autre dimension à la scène (soit dit en passant j’adore ce génétique avec cette voix de l’enfer qui écorche tous les mots qu’elle peut).

        En tout cas je prends plaisir à le réécouter de temps en temps.

        Bon courage à toi !

        PS : J’en profite pour glisser des félicitations pour le Calendrier de l’Avant où toute votre team a brillé (réalisation d’épisodes, jeux d’acteur, musiques, avec même des rôles de compositions comme Crouic) encore bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.